Partager cette page

Motrice 439 OTL

Les motrices dites Brill-FOL-NLT ont été achetées à 7 exemplaires en 1898 par la compagnie du FOL pour l’exploitation des lignes de Saint-Just à Francheville, et du Pont Tilsitt à Sainte-Foy-les-Lyon par le chemin de Choulans. Elles ont été construites aux USA et livrée en pièces détachées à la FOL qui les a assemblées. Elles sont alors numérotées de 1 à 7.

Image officielle de la motrice n°1 de la FOL

Image officielle de la motrice n°1 de la FOL, future 438, et tête de la série à laquelle appartient la 439 (Document ATHALY)

À la fin de l’année 1902, l’ensemble de la série est revendue à la compagnie NLT, qui exploite plusieurs lignes à voie métrique à l’est de Lyon. La NLT les renumérote de 136 à 142. Au début 1906, le FOL rachète les motrices 136 et 137 qui prennent alors les numéros 7 et 8. À la fin de cette même année, l’OTL rachète la NLT et renumérote les 5 motrices Brill restantes de 438 à 442. Fin 1908, les motrices 441 et 442 sont vendues à la compagnie des TED (Tramways Électriques de Dijon) (Dijon, Côte d’Or). Début 1911, après le rachat du FOL par l’OTL, les 5 motrices Brill encore sur le réseau sont regroupées au dépôt de Saint-Just. À cette occasion les motrices 7 et 8 du FOL sont renumérotées 436 et 437. Le 17 août de la même année, la 436 est détruite dans l’incendie du dépôt de Saint-Just. En 1927, les 437 et 438 sont déclassées avant leur destruction en 1933. La 440 suit, son déclassement étant prononcé en 1935, et sa démolition a lieu en septembre 1940. La 439 est elle conservé comme engin de manœuvre au dépôt de Saint-Just jusqu’à la fermeture de la crémaillère vers Saint-Jean le 4 juillet 1957 et sa transformation en funiculaire.

Ces motrices ont été reconstruites quasi-entièrement au cours de leur carrière. Leur truck a été changé et allongé pour permettre le vestibulage des plateformes d’extrémité. Ceci s’est aussi traduit par un allongement de la caisse. La livrée extérieure était initialement noire avec des filets décoratifs. Après le rachat par l’OTL, les motrices Brill recevront la livrée unifiée de la compagnie, soit rouge sous la ceinture de caisse et crème au-dessus, avec un châssis noir. La 439 a reçu en 1929 des moteurs TH24t en remplacement des moteurs Walker 3N800. Lors de son transfert au service des manœuvres du dépôt de Saint-Just, elle a reçu une livrée entièrement grise.

Ces motrices bidirectionnelles étaient initialement équipées de 2 moteurs Walker 3N800 d’une puissance unitaire de 18 kW. Elles offraient 32 places dont 20 assises dont 8 en 1e. L’OTL a modifié cette répartition en portant le nombre de places assises à 22 dont 8 en 1e, sans modifier la capacité totale.

Motrice n°439 sur la ligne 29

Motrice n°439 sur la ligne 29 dans les années 1920-1930. (Document ATHALY)

Caractéristiques des motrices Brill :

ConstructeurBrill
VoieMétrique
Longueur hors-tout8 850 mm
Longueur de caisse8 340 mm
Largeur de caisse2 000 mm
Hauteur (hors perche)3 380 mm
Hauteur du plancher au dessus du rail? mm
Empattement du truck2 200 mm
Diamètre des roues930 mm
Masse à vide9,1 t
Nombre de places assises
(Fin de carrière)
22
Nombre total de places32
Vitesse maximale? km/h
Tension d’alimentation550 V
Nombre de moteurs de traction2
Puissance des moteurs? kW chacun
Prise de courantperche

Motrice n°439 à Saint-Just

Motrice n°439 sur la rue de Trion devant la gare du FOL entre 1935 et 1953 rentrant au dépôt de Saint-Just en tractant le truck n°1112. (Document ATHALY)

Après retrait du service en 1957, la motrice 439, seul exemplaire survivant de sa série, a été rachetée par un groupe d’amateurs lyonnais en juin 1958. L’OTL permis de la stationner au dépôt autobus des Pins (avenue Lacassagne) avec la motrice n°1103. Là, un petit groupe d’amateurs a commencé sa restauration, avec tout d’abord sa remise en livrée rouge et crème. En 1962, le local dû être libéré. Après avoir été stationnée pendant quelques temps en plein air au dépôt OTL de la rue d’Alsace (Villeurbanne) les motrices n°439 et 1103 ont rejoint la rotonde du dépôt de Badan, dans lequel la SNCF avait mis quelques voies à disposition des amateurs. Cependant, en 1971 la SNCF vendit le dépôt de Badan, et il fut alors décidé de transporter tous les tramways qu’il contenait à Tournon, où ces mêmes amateurs exploitaient le chemin de fer du Vivarais.

Motrice n°439 à Tournon

Motrice n°439 à Tournon-sur-Rhone, sur les voies de la gare du chemin de fer du Vivarais au milieu des années 1980. (Document ATHALY)

D’abord stationnée à Tournon, elle est ensuite déplacée à Lamastre qu’elle quittera en 2002 pour rejoindre Oullins. Elle sera récupérée par ATHALY à la création de l’association en 2003. Elle quittera Oullins le 15 novembre 2008, pour rejoindre un lieu plus sûr. Pendant ces 7 ans sur le site d’Oullins, elle a malheureusement subit d’importants dommages dans son système de contrôle-commande qui rendront sa remise en état de circulation complexe. Cette remise en état est la priorité de l’association.

Motrice n°439 à Oullins

Motrice n°439 sur un porte-char à son départ d’Oullins, le 15 novembre 2008. (Photo : J-C Thoos)

Motrice n°439 à Pusignan

Motrice n°439 en cours de restauration, en 2010. (Photo : J-C Thoos)

Motrice n°439 à Saint-Priest

Motrice n°439 de l’OTL au centre de maintenance TCL de tramways à Saint-Priest, pour les journées européennes du patrimoine, vendredi 14 septembre 2012. (Photo: MCL80)