Partager cette page

Locomotive 1103 OTL

Les motrices mixtes à crémaillère type Abt et adhérence ont été achetées la société SLM (Winterthur, Suisse) à 4 exemplaires en 1900 par la compagnie du FOL pour l’exploitation du plan incliné de Saint-Jean à Saint-Just en remplacement du funiculaire vieillissant. Ce sont des locomotives, et de ce fait ne possèdent pas de compartiment pour les voyageurs ou les marchandises. Elles ont été construites en Suisse et ont été numérotées de 1 à 4 par le FOL. Il était initialement prévu que seule la section entre Saint-Jean et Minimes soit équipée de crémaillère, c’est pourquoi ce matériel possède deux systèmes de traction. Les essais avant la mise en service ayant démontré qu’il fallait aussi, pour des raisons de sécurité équiper de crémaillère le tronçon entre les Minimes et Saint-Just. L’équipement de traction en adhérence ne servit en fait que pour les déplacements du matériel dans le dépôt de Saint-Just, et entre le dépôt et la station de Saint-Just, où la voie ne comportait pas de crémaillère.

Coupe transversale de la locomotive

Coupe transversale de la locomotive publiée dans la revue Le Génie Civil du 31 août 1901 n°1003, tome XXXIX, N° 18.

Après le rachat du FOL par l’OTL, en 1911, les 4 motrices sont renumérotées de 1101 à 1104. Le 17 août de la même année, les deux motrices SLM 1101 et 1104 sont détruites dans l’incendie du dépôt de Saint-Just. Elles seront reconstruites et opérationnelles dès juillet 1912. L’ensemble des motrices SLM restera en service jusqu’à la fermeture de la crémaillère vers Saint-Jean le 4 juillet 1957 et sa re-transformation en funiculaire.

Coupe latérale de la locomotive

Coupe latérale de la locomotive publiée dans la revue Le Génie Civil du 31 août 1901 n°1003, tome XXXIX, N° 18.

Ces motrices à caisse en bois sur un châssis métallique étaient équipées de 3 moteurs. Deux, d’une puissance unitaire de 35 ch (26 kW), entraînant les essieux et permettant la circulation en adhérence. Le troisième, d’une puissance de 150 ch (110 kW), entraînant la roue dentée pour la circulation sur la voie à crémaillère. Elles disposait de 2 systèmes de freinage, l’un par sabots pour le fonctionemment en adhérence, et l’autre rhéostatique lié à la motorisation de la roue dentée pour les sections à crémaillère. Toujours placées à l’aval du train pour des raisons de sécurité, leur unique cabine de conduite est orienté du côté Saint-Jean. Elles étaient attelées, côté amont (Saint-Just) à une des 3 remorque numérotées par le FOL 1, 3, et 5 (renumérotées à l’OTL 1501 à 1503). Ces remorques étaient équipées d’une cabine orientée côté Saint-Just où prenait place le chef de train qui avait à sa disposition une commande de frein.

Coupe transversale de la locomotive

Vue du châssis équipé de la locomotive publiée dans la revue Le Génie Civil du 31 août 1901 n°1003, tome XXXIX, N° 18.

Tracteur n°1103 au dépôt de la rue d’Alsace en 1970 (CC-by-sa, jhm0284)

Tracteur n°1103 stocké au dépôt de la rue d’Alsace (Villeurbanne) en 1970 avec le matériel ferroviaire de l’OTL destiné au musée Henri Malartre de Rochetaillée-sur-Saône. Photo : CC-by-sajhm0284.

Caractéristiques des motrices SLM :

ConstructeurSLM (partie mécanique)
Waggonfabrik (caisse)
VoieMétrique
Longueur hors-tout4 680 mm
Longueur de caisse3 880 mm
Largeur de caisse2 300 mm
Hauteur (hors perche)3 000 mm
Hauteur du plancher au dessus du rail? mm
Empattement du truck2 000 mm
Diamètre des roues à adhérence859 mm
Diamètre des roues dentées motrices573 mm
Masse à vide14,5 t
Vitesse maximale
en adhérence
9 km/h
Vitesse maximale
sur crémaillère
? km/h
Tension d’alimentation550/600 V
Nombre de moteurs de traction3
Puissance des moteurs2 Walker-Adher de 26 kW chacun (adhérence)
et 1 Brown Boveri de 110 kW (crémaillère)
Prise de courantperche

Tracteur n°1103 au dépôt de la rue d’Alsace en 1970 (CC-by-sa, jhm0284)

Tracteur n°1103 stocké au dépôt de la rue d’Alsace (Villeurbanne) en 1970 avec le matériel ferroviaire de l’OTL destiné au musée Henri Malartre de Rochetaillée-sur-Saône (à droite, la motrice n°288, dont l’indice 7 est totalement fantaisiste.) Photo : CC-by-sa, jhm0284.

Seul exemplaire survivant de sa série, elle a été sauvegardée par un groupe d'amateurs lyonnais. Stationnée à Tournon, elle est ensuite déplacée à Lamastre qu’elle quittera en 2002 pour rejoindre Oullins. Elle sera récupérée par ATHALY à la création de l’association en 2003. Elle quittera Oullins en 2008, pour rejoindre un lieu plus sûr. Pendant ces 7 ans sur le site d’Oullins, elle a malheureusement subit d’importants dommages dans son système de contrôle-commande qui rendront sa remise en état de circulation très délicate. Compte-tenu de la spécificité de cet engin et de son utilité limitée pour une éventuelle exploitation touristique, la restauration de cet engin devrait se limiter à une remise en état de présentation extérieure.