Partager cette page

Motrice 525 ELRT

Les motrices de la série 500, au nombre de 28 ont été livrées en 1950 à la compagnie ELRT pour l’exploitation de la ligne des boulevards entre Lille, Roubaix et Tourcoing. Construites à une période où le tramway était en déclin en France, elles ont néanmoins apporté des innovations intéressantes et significatives.

Tramway n°525 à Roubaix en 1963 (CC-by-sa, jhm0284)

Tramway n°525 à Roubaix en 1963. Photo : CC-by-sajhm0284.

Inspiré par les motrice PCC conçues aux USA dans les années 1930, leur plancher est abaissé pour faciliter les mouvements de voyageurs. Cependant, leur originalité réside principalement dans l’utilisation de 22 contacteurs électro-pneumatiques commandés à distance et qui se substituent au controller équipant traditionnellement les tramways français. Cette disposition avait été notamment retenue pour faire circuler des motrices en unités multiples.

Ces motrices bidirectionelles sont équipées de 4 moteurs TA 623 (1 par essieu), ce qui leur fournit une puissance totale de 200 chevaux (149 kW). Elles possèdent 3 systèmes de freinage, rhéostatique, pneumatique, et électromagnétique. Leur capacité est de 83 passagers en charge normale, et d’une centaine en charge exceptionnelle.

Diagramme des motrices 500 (Doc. Rail et traction n°13, juin-juillet 1951)

Diagramme des motrices 500 de l’ELRT (Document publié dans la revue Rail et Traction n°13, juin-juillet 1951)

Caractéristiques des motrices 500 :

ConstructeurBrissonneau et Lotz
VoieMétrique
Longueur hors-tout13 350 mm
Longueur de caisse13 000 mm
Largeur de caisse2 100 mm
Hauteur (hors pantographe)3 170 mm
Hauteur du plancher au dessus du rail720 mm
Empattement des bogies1 650 mm
Distance entre pivots des bogies6 500 mm
Masse à vide17,2 t
Nombre de places assises31
Nombre total de places83
Vitesse maximale80 km/h
Tension d’alimentation600 V
Nombre de moteurs de traction4
Puissance des moteurs50 ch (37,3 kW) chacun
Prise de courantpar pantographe

En 1968-70, les rames de la série 500 ont été rénovées, avec un réaménagement intérieur et une reconfiguration du poste de conduite. À cette occasion, leur livrée entièrement crème et toit gris d’origine a été modifiée avec peinture en rouge sous la ceinture de caisse.

La série 500 a été retirée du service en 1984, à l’occasion de l’arrivée sur le réseau des motrice Düwag. Plusieurs exemplaires de la série ont été préservés. La 507 se trouve à l’AMITRAM (Lille), la 517 se trouve dans le parc de Saint-Eutrope (Évry, Essonne), la 520 au musée de l’AMTUIR (Chelles, Seine-et-Marne).

La 525 a été rachetée par Monsieur Arrivetz qui l’a mis à disposition du chemin de fer touristique du Vivarais qui envisageait à cette époque un projet de ligne musée de tramway. D’abord stationnée à Tournon-sur-Rhône, elle a ensuite été déplacée à Lamastre qu’elle a quitté en 2002 pour rejoindre Oullins. Elle a été récupérée par ATHALY à la création de l’association en 2003. Elle a quitté Oullins le 31 janvier 2009, pour rejoindre un lieu plus sûr. Pendant ces 7 ans sur le site d’Oullins, elle a malheureusement subit d’importants dommages dans son système de contrôle-commande qui rendront sa remise en état de circulation très difficile. Cette remise en état n’est pas programmée pour le moment.

Motrice 525 à Oullins le 16 janvier 2009

Motrice n°525 en cours de chargement à Oullins le 16 janvier 2009. (Photo : MCL80)